Connaissez-vous le Bilan social Individuel ?

Connaissez-vous le Bilan social Individuel ?

Un bilan social individuel (BSI), aussi appelé bilan social personnel est un document de communication sociale qui est remis individuellement à chaque collaborateur d’une société afin de lui présenter de manière simple et pédagogique sa rémunération ainsi que tous les avantages sociaux dont il bénéficie.

Un bilan social individuel est un document facultatif (il n’a donc aucun caractère obligatoire) qui peut prendre plusieurs formes : brochure, livret, clé USB, CD ROM, fichier au format électronique…
Comme son nom l’indique, un bilan social individuel regroupe des informations « sociales », propres à chaque salarié, tels que la rémunération, les avantages directs et indirects mais aussi les niveaux de couverture sociale, les engagements retraites, etc.
Initié le plus souvent par la direction des ressources humaines, la direction des relations sociales ou la direction des rémunérations, la réalisation d’un bilan social individuel est presque toujours confiée à un prestataire extérieur qui en maîtrise tous les aspects.

Dans un contexte de pénurie de compétences, de taux de turnover souvent trop important et de difficultés de recrutement; réaliser un bilan social individuel contribue souvent à améliorer la fidélité et l’engagement de ses collaborateurs et donc de réduire sensiblement les coûts « cachés » (recrutement, formation, indemnités, perte de savoir-faire, etc.).
Un bilan social individuel permet notamment de mettre à jour des avantages « sociaux » rarement valorisés et souvent incompris des salariés.
Quel est en effet l’intérêt pour une entreprise de proposer des couvertures sociales importantes (mutuelle, prévoyance,…), un intéressement, un PEE ou encore un PERCO si ces avantages ne constituent pas aux yeux des salariés des éléments de rétribution ?

Le bilan social individuel est un puissant outil de communication interne qui, s’il est bien réalisé, procure de nombreux avantages. Il permet en effet de diffuser et clarifier la politique de rémunération auprès des salariés et donc de développer l’engagement et la motivation de ces derniers (car presque toutes les enquêtes montrent que l’insatisfaction exprimée par les salariés au sujet des rémunérations provient d’une méconnaissance du montant et des formes de leur rétribution globale !).
Un bilan social individuel est aussi un acte de management fort qui permet souvent de résoudre de nombreux problèmes (liés justement à cet écart de perception). Une présentation soignée, agrémentée de nombreux tableaux et graphiques permettent d’obtenir un bilan social individuel lisible et compréhensible par tous (ce qui le distingue en ce sens d’une fiche de paie ! ). Cela permet au salarié d’avoir une vision globale et concrète de ses éléments de rétribution proposés par sa société.
Un bilan social individuel donne aussi à l’entreprise, la possibilité de faire connaître, de mettre en avant et de valoriser les différents aspects de sa politique sociale (ce qui est d’autant plus intéressant lorsque celle-ci est riche et variée).

Bilan social individualisé : les principales étapes

1/ Définition du contenu du BSI
Ce que l’on met, ce que l’on ne met pas dans le bilan social individualisé. Cette étape concerne les éléments classiques de rémunération, les éléments périphériques, les avantages sociaux (tels que la prévoyance, la mutuelle, etc.), les avantages en nature, les éléments de développement personnel (gestion de carrière, formation) ou encore les éléments liés aux conditions et à l’environnement de travail (temps de travail, congés, …) ainsi que les projets à venir et la culture de l’entreprise.

2/ Choisir la forme du Bilan Social Individualisé. 

Pratiquement, on peut réaliser deux grands types de bilans sociaux individualisés : au format « papier » d’une part et au format électronique d’autre part. Il s’agit de produire un bilan social individualisé sur une page web à laquelle se connecte chaque collaborateur grâce à un login et un mot de passe propres. Cette solution est plus souple (pas de limitation en terme de taille de contenu, nombreux graphiques dynamiques interactifs, tableaux de grande taille, etc.) et suscite un intérêt important de la part des collaborateurs (fort impact visuel). La lettre remise préalablement à chaque collaborateur permet de conserver un « lien papier » et n’oblige pas ces derniers à avoir une adresse e-mail ! De plus, il s’agit d’une solution moins onéreuse et plus respectueuse de l’environnement.

3/ Collecter les données, retraitements éventuels, audits ponctuels.

4/ Produire le Bilan Social Individualisé.

5/ Accompagner des managers à la remise du BSI.

Nadine FORZINETTI